La Cour constitutionnelle a validé lundi 18 janvier la réélection au premier tour du président centrafricain Faustin Archange Touadéra avec 53,16 % des suffrages, en rejetant les recours de ses rivaux qui arguaient notamment de « fraudes massives » et de l’impossibilité pour deux électeurs sur trois de voter.

La juridiction suprême a rejeté tous les recours en annulation du scrutin déposés par 13 des 16 rivaux du chef de l’Etat sortant.

Faustin Archange Touadéra « est proclamé réélu président de la République au premier tour de l’élection du 27 décembre 2020 », a déclaré la présidente de la juridiction suprême, Danièle Darlan. La Cour a toutefois abaissé le taux de participation à 35,25 %, loin des 76,31 % des inscrits annoncés provisoirement le 4 janvier. Agence

 

AlloAfricaNews