Sidération dans les rues de Séoul après un mouvement de foule samedi soir. D’après un dernier bilan officiel, 120 personnes ont trouvé la mort lors des célébrations de Halloween, et 100 sont blessées. Les autorités ont d’abord annoncé que plusieurs dizaines de personnes avaient été prises en charge «en arrêt cardiaque» après que des milliers de personnes se sont pressées dans les rues étroites d’un quartier de la capitale sud-coréenne pour faire la fête, ont indiqué les pompiers sud-coréens. En Corée du Sud, les responsables des secours parlent «d’arrêt cardiaque» tant qu’un médecin n’a pas officiellement prononcé la mort d’une personne.

Un porte-parole des pompiers a indiqué que 140 ambulances avaient été déployées sur les lieux pour prendre en charge les victimes.

Massages cardiaques

Comme le montrent des vidéos qui circulent sur les réseaux sociaux, les victimes ont été prises dans des mouvements de foule dans ce quartier où les célébrations de Halloween rassemblent un grand nombre de personnes dans la capitale sud-coréenne. Le président sud-coréen Yoon Suk-yeol a demandé de préparer les hôpitaux à accueillir les blessés, a indiqué la présidence.

Des photographies publiées par l’agence Yonhap montraient plus d’une dizaine de personnes gisant dans une rue, des sauveteurs effectuant des massages cardiaques à certaines d’entre elles, alors que la police tenait la foule à distance par des cordons de sécurité. Selon des images vidéo, une vingtaine de corps étaient cependant revêtus de draps ou de couvertures, les sauveteurs ne tentant pas de les ranimer. D’autres victimes étaient évacuées sur des civières vers des ambulances.

Selon des images vidéo, une vingtaine de corps étaient cependant revêtus de draps ou de couvertures, les sauveteurs ne tentant pas de les ranimer. D’autres victimes étaient évacuées sur des civières vers des ambulances.

Les célébration de Halloween cette année sont les premières depuis la pandémie de Covid-19, dans laquelle les Sud-coréens avaient été obligés de porter le masque en extérieur. AFP

 

AlloAfricaNews