L’homme d’affaires franco suisse impliqué dans un scandale de corruption en Guinée a été condamné ce vendredi 22 janvier par un tribunal suisse.

L’affaire remonte à 2008 quand l’homme d’affaires franco-israélien se voit attribuer par Lansana Conté les blocs 1 et 2 de Simandou, retirés sans motif valable au groupe Rio Tinto. M. Steinmetz a été jugé à Genève pour corruption d’agents publics.

Pour obtenir des droits miniers sur Simandou, l’un des plus grands gisements de fer au monde, Beny Steinmetz est reconnu coupable d’avoir versé 8 millions de dollars à Mamadie Touré, la quatrième épouse du président Lansana Conté.

Une fois sa société BSGR propriétaire des précieuses licences, l’homme d’affaires va investir sur le site 170 millions $ avant de revendre ses droit au groupe brésilien Vale pour 2,5 milliards $.

Alexandra Banna, présidente du tribunal, a fustigé des «mobiles éminemment égoïstes» qui ont permis cette malversation au détriment de la Guinée: «Il ressort de ce qui a été exposé que les concessions ont été obtenues par la corruption … L’argent versé à Mamadie Touré provient bien de BSGR» a-t-elle affirmé, ajoutant:

«Le président Conté n’avait aucun intérêt à retirer les droits à Rio Tinto… si ce n’est pour en retirer un intérêt personnel ou favoriser un tiers, en l’occurrence sa quatrième épouse».

Le milliardaire devra dont purger 5 années de prison ferme et s’acquitter d’une amende de 46 millions d’euros. Avec AgenceEcofin

 

AlloAfricaNews