L’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo ne se présentera à la présidence d’octobre prochain après qu’un tribunal a confirmé la décision de la commission électorale de le rayer des listes électorales.

Son avocat, Claude Mentenon, a déclaré à l’AFP qu’il n’y avait plus de recours juridique possible en Côte d’Ivoire.La commission électorale du pays l’a rayé de la liste des candidats parce qu’il a été condamné pour un crime.Le président de la commission électorale, Ibrahime Coulibaly-Kuibiert, avait déclaré en août dernier que toute personne condamnée pour un crime ne serait pas autorisée à se présenter.

Il a fait cette annonce tout en révélant la liste électorale révisée.Quatre candidats, dont l’ancien chef rebelle Guillaume Soro, ont également été retirés de la liste.M. Gbagbo a été condamné par contumace en novembre 2019 pour le “pillage” de la Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (Bceao) à la suite de l’élection contestée en 2010 qui a entraîné des violences dans le pays. Agence

 

AlloAfricaNews