Sympathisans du FNDC, le mercredi 11 septembre 2019 à Washington. AlloAfricaNews

C’est en en nombre très réduit que les sympathisans du Front national pour la défense de la constitution ont manifesté mercredi, 11 septembre, devant le département d’Etat à Washington.

A peine 70 personnes, ces mettaient ainsi à profit l’occasion de la visite du président pour demander aux autorités américaines d’écouter la majorité des guinéens, en rejetant le projet d’une nouvelle constitution en Guinée, qui permettrait à Alpha Condé de s’accrocher au pouvoir au délà de 2020. La manifestation intervenait à la veille d’un tête prévu ce vendredi entre le chef de la dipllomatie américaine Mike Pompeo et le chef de l’Etat guinéen.

Participant à la manifestation, l’ancienne présidente de l’association des femmes guinéennes de Wahington a appelé aux femmes du pays à un “Sursaut National”, afin de changer le leadership du pays détenu par un gouvernement qui, a t-elle souligné, a failli à son devoir d’améliorer les conditions de vie des populations. On l’écoute au micro de Ben Bangoura.

Les supporters du président Condé, qui comptent organiser leur proper manifestation de soutien ce weekend, ont indiqué que cette la sortie du FNDC était une tentative de sabotter la visite du président Condé.

“Mais ils ont échoué et nous allons leur montrer, ce vendredi, que nous sommes plus forts et que la majorité des guinéens sont avec le professeur Alpha Condé”, a déclaré Maimouna Barry, cacique du RPG, et cheviille ouvrière de la visite du chef de l’Etat dans la capitale fédérale. AlloAfricaNews

 

 

LEAVE A REPLY

Votre commentaire :
Votre nom :