Le président élu Joe Biden annoncera dès son investiture le 20 janvier une législation qui pourrait ouvrir la voie à la régularisation de la situation des millions de personnes qui vivent illégalement aux États-Unis, selon des sources bien informées.

En cas de succès, la législation serait le geste le plus important à l’égard des clandestins depuis que le président Ronald Reagan a accordé l’amnistie à près de 3 millions de personnes en 1986. Les efforts législatifs visant à réviser la politique d’immigration américaine ont échoué en 2007 et 2013.

Ali Noorani, président du Forum national de l’immigration est l’un des ceux qui ont été briefé sur le projet jeudi. Il a déclaré à la presse que les clandestins seraient mis sur un chemin de huit ans vers la citoyenneté et qu’il y aurait une voie plus rapide pour les “dreamers”, des immigrés illégaux emménes au pays par leurs parents lorsqu’ils étaient des mineurs.

Le projet de loi donnerait également un statut permanent à des centaines de milliers de personnes qui bénéficient actuellement de protection temporaire après avoir fui des conflits ou des calamités naturelles dans leurs pays d’origine.

Selon le ministère américain en charge de la Sécurité intérieure, il y avait 12 millions de personnes vivant illégalement dans le pays en 2015, dont près de 80% pendant plus de 10 ans et que la moitié était des mexicains. AlloAfricaNews