Plus de deux mois après que le gouvernement ait accordé une assistance financière aux familles guinéennes victimes de Covid-19 aux Etats-Unis, l’ambassade de Guinée à Washington n’a toujours pas rempli ses obligations vis-avis de l’ensemble des familles.

C’est du moins ce qu’a confié à AlloAfricaNews un responsable de la communauté guinéenne basée à New York, qui affirme avoir été contacté, récemment, par plusieurs familles qui se demandent où est l’argent que le président Alpha Condé a promis. A ce séjour, seulement une vingtaine de familles, au nombre de 53 sur la liste, aurait reçu chacune $1, 500 sur un montant étriqué de 100 000 dollards.

Difficile à vérifier cette information auprès de l’ambassade fermée depuis plusieurs mois, inaccessible et sans personnel d’appui disponible, contrairement à d’autres missions diplomatiques partiellement ouvertes dans la capitale fédérale.

Mais une source proche de la mission guinéenne à l’ONU a confirmé à AlloAfricaNews que plusieurs individus répondant au nom des victimes, continuaient de téléphoner à la mission pour se plaindre qu’ils n’ont pas perçu l’argent.

Ils disent que l’ambassade ne les a pas recontactés depuis l’annonce de l’enveloppe début mai et demandent des comptes à l’ambassadeur Kerfalla Yansané. Celui là même qui est à l’amande, selon de nombreux observateurs, pour avoir détourné bon gré mal gré la moitié de ce qu’avait été promis par le gouvernement – une somme de 200, 000 dollards, annoncée à l’époque par le ministre des Affaires étrangères Mamadi Touré, lors d’une conférence de presse à Conakry. Il était précisé que cet argent était destiné exclusivement aux familles des victimes du Covid-19 aux Etats-Unis.

Mais après avoir reçu ce montant, l’ambassadeur Yansané a défalqué 100 000 dollards pour, dit-il, payer un groupe d’avocats qui avait travaillé, selon lui, sur des “dossiers guinéens aux Etats-Unis.” Il a affirmé dans une interview plutard qu’il agissait sur instructions du chef de l’Etat.

La manière dont l’octogénaire ambassadeur a géré cette situation, y compris une distribution illégale des miettes à certains sites alimentaires pour acheter leur silence, a mis davantage en doute son caractère et son jugement par rapport à la gestion des choses publiques, après ses passages décriés à la Banque centrale, au ministère de l’économie et des finances, ainsi qu’à celui des mines et de la géologie.

D’où le regret de plusieurs sympathisants du président Alpha Condé qui avaient espéré voir Kerfalla Yansané profiter d’une telle occasion à caractère social et humanitaire pour tenter de redorer le blason sérieusement terni de son patron aux yeux de la grande communauté guinéenne des Etats-Unis, mais en vain. Alsény Ben Bangoura

 

AlloAfricaNews