Sur Twitter, Donald Trump a annoncé le limogeage du patron de l’agence gouvernementale en charge de la sécurité des élections, Chris Krebs, qui défend la probité du scrutin. Le président sortant refuse de reconnaître sa défaite et la victoire de Joe Biden. L’opposition démocrate dénonce un “abus de pouvoir”.

Donald Trump a persisté à contester sa défaite à la présidentielle américaine en limogeant mardi le patron de l’agence gouvernementale en charge de la sécurité des élections, qui défend la probité du scrutin. Des machines qui auraient “changé” les votes pour Trump en voix pour Joe Biden, les votes de personnes décédées…Deux semaines après l’élection du 3 novembre, le président sortant affirme toujours qu’il a gagné et fait état, sans preuves, d’irrégularités lors de l’élection, alors qu’il est contredit par ses propres agences.

Le limogeage de Chris Krebs, directeur de l’agence de cybersécurité et de sécurité, qui a déclaré que la présidentielle avait été “la plus sûre de l’histoire des Etats-Unis”, a été annoncé par Donald Trump par un bref message sur Twitter.

“La récente déclaration de Chris Krebs sur la sécurité des élections de 2020 était très inexacte, puisqu’il y a eu des irrégularités et des fraudes massives”, a écrit le président sur son réseau social favori. “C’est pourquoi, Chris Krebs a été démis de ses fonctions (…) avec effet immédiat.”

Ce fut un honneur”, a réagi l’intéressé dans un tweet assorti du mot-dièse #Protéger2020. Chris Krebs aurait dit à des amis la semaine dernière qu’il s’attendait à être limogé. AFP

AlloAfricaNews