Sénateur Chris Coons (D. Delaware), le jeudi 13 décembre 2018 à Washington. AlloAfricaNews

Dans un entretien exclusif jeudi à Ben Bangoura d’AlloAfricaNews, Chris Coons, sénateur démocrate du Delaware et membre représentant de la commission judiciaire du de la chambre haute des Etats-Unis, s’est distancé de la nouvelle stratégie de l’administration Trump envers l’Afrique. 

Chris Coons s’exprimait après la présentation jeudi à Washington par John Bolton, conseiller national à la sécurité, de la nouvelle stratégie américaine pour l’Afrique qui entend revoir l’aide au continent.

Les financements seront désormais conditionnés par les résultats qu’ils permettent d’obtenir. Le conseiller à la sécurité nationale a également remis en cause les missions de maintien de la paix de l’ONU, en particulier celles qui s’étendent sur de nombreuses années. Il entend réévaluer le soutien américain à ces missions. Mais John Bolton a commencé par critiquer avec virulence l’attitude de la Chine et de la Russie en Afrique.

«La Chine a recours à des pots-de-vin, à des accords opaques et à l’utilisation stratégique de la dette pour maintenir les États d’Afrique captifs des exigences de Pékin», affirme John Bolton.

Le conseiller américain à la sécurité nationale accuse aussi Moscou de corruption, rapporte notre correspondante à Washington, Anne Corpet. «Les Russes échangent des ventes d’armes et d’énergie contre des votes aux Nations unies », assure John Bolton.

«Les pratiques prédatrices de la Chine et de la Russie freinent la croissance économique en Afrique, menacent l’indépendance financière des pays africains, entravent les possibilités d’investissement des États-Unis, entravent les opérations militaires américaines et constituent une menace importante pour la sécurité nationale des États-Unis.» AlloAfricaNews avec AFP