Au moins seize personnes ont été tuées et des dizaines d’autres ont subi des brûlures graves dans une explosion, probablement due à une fuite du gaz, dans une mosquée près de la capitale du Bangladesh, a indiqué samedi la police.

Les fidèles prenaient part à la prière du soir vendredi lorsque l’explosion a provoqué une boule de feu dans la mosquée, selon les services d’urgence.
Les enquêteurs soupçonnent qu’une étincelle provoquée par un climatiseur après une panne de courant a provoqué une fuite de gaz.

«Il y a eu une fuite de gaz dans la mosquée», a déclaré à l’AFP Abdallah Al-Arefin, le chef des pompiers de Narayanganj, où s’est produit le drame, dans la région de la capitale Dacca.
«Lorsqu’ils ont fermé les fenêtres et les portes et mis en marche les climatiseurs, il y a eu une étincelle électrique qui a provoqué l’explosion à l’intérieur de la mosquée», a-t-il ajouté.

Les 16 tués figurent parmi 37 personnes en état « critique » qui ont été admises dans un hôpital spécialisé dans les brûlures à Dhaka, selon Samanta Lal Sen, porte-parole de l’établissement.

Il a ajouté que tous souffraient de brûlures entre 70 et 80 degrés.
Selon la police, au moins 45 personnes ont été blessées dans l’explosion.

Les incendies sont fréquents au Bangladesh, en raison de l’application défaillante des règles de sécurité, et font des centaines de morts chaque année.

En février 2019, 78 personnes avaient été tuées et des dizaines blessées dans l’incendie d’un bâtiment historique de l’époque de l’empire moghol dans un ancien quartier de Dacca.

En novembre 2012, au moins 111 personnes avaient péri dans un incendie dans une fabrique de vêtements destinés à être commercialisés dans des pays occidentaux, l’une des pires catastrophes de ce type dans le pays. AFP

 

AlloAfricaNews