Le polémiste Dieudonné M’Bala M’Bala, soupçonné notamment d’avoir détourné plus d’un million d’euros de recettes non comptabilisées de ses spectacles, a été condamné vendredi à Paris pour fraude fiscale, blanchiment ou encore abus de biens sociaux à trois ans de prison, dont un avec sursis, et 200.000 euros d’amende.

Le tribunal correctionnel a condamné sa compagne Noémie Montagne, en tant que gérante de droit de leur société des Productions de la plume, à 18 mois d’emprisonnement avec sursis notamment pour abus de biens sociaux aux dépens de cette société et fraude à la TVA.

Ni le polémiste de 53 ans, ni ses avocats, ni sa compagne n’ont assisté au jugement.
“Bien entendu, il va y avoir un appel”, a commenté l’avocate de Noémie Montagne, Isabelle Coutant-Peyre, dénonçant une “justice instrumentalisée par le pouvoir politique”.

L’humoriste controversé et sa compagne se sont aussi vu infliger une interdiction de gérer une entreprise pendant dix ans et le tribunal a prononcé la confiscation des fortes sommes en espèces saisies au cours de l’enquête.

Le tribunal a dénoncé des “infractions plurielles”, commises “sur une longue période, 2009-2014” par un homme “aux très nombreux antécédents tant fiscaux que judiciaires”.

Dieudonné M’Bala M’Bala a été condamné pour abus de biens sociaux au préjudice de sa société – avoir détourné à son profit des recettes en liquide de ses spectacles non comptabilisées dans les comptes des Productions de la plume -, pour avoir commis une fraude à l’impôt sur le revenu en 2011-2012 et des fraudes à la TVA, blanchi une partie des espèces en les expédiant à l’étranger et organisé son insolvabilité pour échapper au paiement de dommages et intérêts dus à des associations antiracistes.

Il a en revanche été relaxé des poursuites pour fraude à l’impôt sur la fortune.
Plus de 657.000 euros en espèces avaient été retrouvés à son domicile en 2014, et lui et ses proches ont envoyé plus de 565.000 euros à l’étranger, principalement au Cameroun où il a des liens familiaux.

Lors du procès, qui s’était tenu entre fin mars et début avril, le parquet avait requis contre Dieudonné trois ans d’emprisonnement dont 18 mois avec sursis, ainsi que 285.000 euros d’amende.

Le polémiste, condamné à de multiples reprises pour ses sorties antisémites, avait opposé son droit au silence à ses juges tout au long des débats. AFP

 

AlloAfricaNews