En Guinée, la situation politique est de plus en plus fébrile à la veille d’une manifestation d’envergure contre le pouvoir du président Alpha Condé.

Après la décision de l’opposition, vendredi, de suspendre sa participation aux travaux de l’Assemblée nationale, on apprend ce samedi que 5 membres du FNDC dont le coordonateur du mouvement Abdourahmane Sanoh ont été arrêtés la nuit dernière à Conakry.

L’ordre serait venu du ministre de la défense Mohamed Diané et celui de la Sécurité Alpha Ibrahima Keira.

Par ailleurs, le chef de file de l’opposition Cellou Dalein Diallo a appelé à la libération immédiate et sans condition des responsables arrêtés en exhortant ses militants à sortir massivement le lundi 14 octobre pour contraindre Alpha Condé à respecter la constitution du pays.

M. Diallo a en outre indiqué à la foule que le pouvoir aurait planifié de l’assassiner avec le leader de l’UFR M. Sidya Touré.

“Si vous apprenez que nous sommes en prison ou assassinés, continuez la lutte”, a t-il lancé.

“Au crépuscule de son mandat, le président guinéen devait se préoccuper à la préparation de sa retraite de la vie politique du pays et à temps organiser des élections libres et transparentes. Mais à défaut, Alpha Condé et ses comparses veulent sacrifier l’avenir de la Guinée sur l’autel de leurs intérêts cupides”, a martelé un observateur dans la capitale guinéenne.. AlloAfricaNews