Le collectif des avocats des sept membres condamnés du Front Nationale pour La Défense de la Constitution FNDC à Kindia ont adressé une demande de liberté provisoire auprès de la cours d’appel de Conakry en faveur de ces condamnés transférés depuis jeudi à la maison centrale de Coronthie, le temps d’entamer le second procès en seconde instance.

C’est conformément aux dispositifs de l’article 224 du code de procédure pénale que cette demande de liberté a été introduite.

“Nous avons aujourd’hui adressé la demande au premier président de la cours d’appel de Conakry. L’ampliation a été faite à monsieur le procureur général de la même cour. Je souhaite que cette demande soit examinée aujourd’hui, dans le cadre d’une procédure rapide et que nos clients soient libérés en attendant le jour de la reprise du second procès”, a laissé entendre Me Salif Beavogui, un des avocats des condamnés.

La répression contre les membres du front national pour la défense de la constitution est devenue récurrente en Guinée. Après ceux de coyah il ya quelques jours, ce fut le tour de ces 7 membres du FNDC dont un disparu à kindia.

A Conakry, un jeune anti 3ème mandat est actuellement recherché par la police après avoir dénoncé et critiqué sur les antennes d’une radio locale ce fameux projet qui défraie la chronique de l’actualité en Guinée. Saidou Diallo

 

AlloAfricaNews
.