“L’intervention de l’armée a plutôt mis un terme à un troisième mandat illégal et illégitime et qu’elle doit être considérée comme une première étape vers le retour à l’ordre constitutionnel», a affirmé ce lundi le leader de l’UFDG Cellou Dalen Diallo, à l’issue d’un  entretien à Conakrty avec Mahamat Saleh Annadif, représentant du Secrétaire général des Nations unies en Afrique de l’Ouest et au Sahel.

Selon Dalen Diallo, la communauté internationale a le devoir d’accompagner la Guinée pour la mise en place des institurions démocratiques dans un délai raisonnable:

«La deuxième étape consistera bien sûr à mettre en place, dans un délai raisonnable, des institutions démocratiques issues d’élections inclusives et transparentes. À cet égard, l’accompagnement des partenaires techniques et financiers traditionnels, dont notamment les NU, l’UE, l’OIF et la CEDEAO serait d’une grande utilité», a t-il souligné. AlloAfricaNews

LEAVE A REPLY

Votre commentaire :
Votre nom :