L’artiste guinéen, notamment connu pour sa chanson «Yéké yéké», s’est éteint ce vendredi d’une longue maladie, a annoncé son fils.

Le chanteur et musicien guinéen Mory Kanté, connu pour le tube planétaire « Yéké yéké » dans les années 1980, est décédé vendredi à l’âge de 70 ans dans un hôpital de Conakry, a annoncé son fils Balla Kanté à un correspondant de l’AFP.

Mory Kanté, surnommé le « Griot électrique », a contribué à populariser la musique africaine et guinéenne à travers le monde. «Yéké Yéké», sorti en 1987, s’est vendu à des millions d’exemplaires et a atteint les sommets des hit-parades dans de nombreux pays.
Mory Kanté s’est éteint «vers 9h45 ce matin à l’hôpital sino-guinéen», a dit son fils.

«Il souffrait de maladies chroniques et voyageait souvent en France pour des soins, mais avec le coronavirus ce n’était plus possible», a-t-il ajouté.

«On a vu son état se dégrader rapidement, mais j’étais surpris quand même car il avait déjà traversé des moments bien pires», a-t-il dit.