Demandant notamment le départ immédiat de la Ceni et la publication des “vrais résultats” issus des élections communales du 4 février dernier, l’opposition guinéenne a annoncé ce vendredi une série de manifestations à partir de la semaine prochaine dans tout le pays, a t-on appris de source proche de l’UFDG, principal parti de l’opposition.

Dans cette perspective, le mot d’ordre “ville morte” a été lancé pour lundi 26 février.

Même si elle partage dans son ensemble la plateforme revendicative de l’UFDG, la direction de l’UFR de M. Sidya Touré a pris ses distances. Selon un porte-parole cité par la presse locale, l’UFR indique ne pas “être concernée” par ces manifestations.

D’autres partis politiques comme le PDN de M. Lansana Kouyaté auraient également fait savoir leur intention de ne pas participer aux futures manifestations.

Les dernières mainfestations de l’opposition nées des municipales du 4 février dernier ont fait plusieurs morts dont un gendarme. Celui-ci, N’Famara Cherif Yansané, a été inhumé ce vendredi à Conakry. AlloAfricaNews