Dans un entretien publié par Jeune Afrique, le président français reproche à Alpha Condé d’avoir modifié la Constitution guinéenne dans le seul but de se maintenir au pouvoir.

“J’ai eu plusieurs fois des discussions avec le président Alpha Condé – des discussions très franches, y compris le 15 août 2019, quand il était en France”, a dit Emmanuel Macron.

“Le président Condé a une carrière d’opposant qui aurait justifié qu’il organise de lui-même une bonne alternance. Et d’évidence, il a organisé un référendum et un changement de la Constitution uniquement pour pouvoir garder le pouvoir. C’est pour ça que je ne lui ai pas encore adressé de lettre de félicitations. Je pense que la situation est grave en Guinée, pour sa jeunesse, pour sa vitalité démocratique et pour son avancée”, ajoute Emmanuel Macron.

L’octogénaire Condé, un ancien communiste-maoiste, est arrivé au pouvoir en 2010 après une transition tumultueuse. Selon la commission électorale, il a été réélu avec 59,5% des voix le mois dernier. Sa décision de briguer un troisième mandat avait donné lieu à de violentes manifestations qui ont fait plusieurs dizaines de morts.

Dans son entretien avec Jeune Afrique, M. Macron s’est également exprimé sur la situation en Côte d’Ivoire où il a justifié la récente réélection du président Ouattara.

“Je pense qu’il s’est présenté par devoir à la présidentielle, alors qu’il ne le voulait pas». Avec Agence

 

AlloAfricaNews

LEAVE A REPLY

Votre commentaire :
Votre nom :