Une nouvelle marée humaine a défilé ce jeudi 7 novembre dans la capitale guinéenne pour réiterer son appel au président Alpha Condé à renoncer sans délai à son projet de 3ème mandat et déblayer le terrain pour des élections libres et transparentes en 2020.

Les manifestants ont également réclamé la libération des dirigeants du FNDC interpellés le 12 octobre dernier.

Vêtus de rouge, ils étaient plusieurs centaines de milliers de manifestants, environ “1 million”, selon un responsible du Front national pour la défense de la constitution, à se mobiliser spontanément et dans le calme.

Dirigés par les principaux leaders de l’opposition dont Cellou Dalein Diallo (UFDG) et Sydia Touré (UFR), ils ont marché de Tanerie (haute banlieu) au stade du 28 septembre (centre-ville) pour livrer le message au chef de l’Etat. Celui-ci est pour l’instant réticent face à leur appel.

Aux dernières nouvelles, on apprend qu’un manifestant aurait été tué lors de la marche. Pour l’instant, on ignore les circonstances de son décès qui n’est pas confirmé par les autorités. AlloAfricaNews

LEAVE A REPLY

Votre commentaire :
Votre nom :