Le chef de la junte militaire et président de la transition en Guinée, le colonel Mamady Doumbouya, a pris un décret ce mardi mettant à la retraite 44 officiers supérieurs de l’armée parmi lesquels le général Sékouba Konaté.

Celui-ci avait été président de la transition en 2010 suite à laquelle Alpha Condé, chassé du pouvoir le 5 septembre dernier, avait été élu président de la République dans des circonstances nébuleuses.

Autres généraux envoyés à la retraite sont notamment l’ancien ministre de l’intérieur et de la décentralisation Boureima Condé, l’ancien ministre de la santé Rémy Lamah, l’ancien gouverneur de la ville de Conakry, Mathurin Bangoura, et l’ancien chef d’état major des forces armées Namory Traoré.

Selon Thierno Sadou Diallo, président du Mouvement pour la Réfondation de la République, un think tank basé en Afrique de l’ouest, ce décret mettant à la retraite des généraux jadis intouchables, est un signal fort que le colonel Doumbouta est bien au sérieux lorsqu’il a affirmé après sa prise du pouvoir qu'”ll n’y aura pas de recyclage”.

“On a vu en Guinée des cadres qui ont réussi à se recycler d’un régime à un autre; du régime de Lansana Conté à celui d’Alpha Condé, en passant par le régime de transition de Moussa Dadis Camara. Il y en a même qui sont des rescapés du régime de Sékou Touré (cas du gouverneur Madifing Diané par exemple),” a écrit M. Diallo sur sa page facebook.

“On a vu aussi des hommes politiques qui se sont présentés aux élections pour recolter des scores minables mais qui ont trouvé le moyen de se retrouver au plus haut sommet de l’Etat sous le régime d’Alpha Condé. Ils sont ministres, ambassadeurs, gouverneurs et même premier ministre. Nous savons tous aussi qu’il y a des cadres dans l’administration guinéenne qui ont de loin dépassé l’âge de la retraite mais qui arrivent à s’aggriper à leurs postes par un jeu de passe-passe dont eux seuls maitrisent les secrets. Ce faisant, ils bloquent l’ascension des jeunes qui doivent prendre la releve. Alors quand le Colonel Doumbouya parle de recyclage, il s’agit bien de ce phénomène.”, a t-il martelé.

Selon le président pour la Réfondation de la République, le manque d’alternance démocratique, le refus d’aller à la retraite, le recyclage permanent et constant des vieilles elites à travers des subterfuges de toutes sortes contribuent à bloquer la mobilité sociale dont le pays a besoin pour sa rejuvenation tant sur le plan social, économique et politique.

Ce décret, le plus explositif de la junte jusqu’à maintenant, a été généralement salué par les internautes guinéens qui encouragent le colonel Doumbouya à poursuivre l’élan de la réforme en vue de tourner la page de la mauvaise gouvernance, gage d’une transition réussie.  Alsény Ben Bangoura

 

AlloAfricaNews

LEAVE A REPLY

Votre commentaire :
Votre nom :