Le prince Harry et son épouse Meghan vont renoncer à leur titre d’altesse royale et cesseront de recevoir des fonds publics après leur décision de se mettre en retrait de la famille royale, a annoncé samedi dans un communiqué le palais de Buckingham, mettant fin à 10 jours de crise.

«Le duc et la duchesse de Sussex n’utiliseront plus leur titre d’altesse royale étant donné qu’ils ne sont plus des membres actifs de la famille royale», précise le palais. «Ils ne rempliront plus d’obligations royales» et «ne peuvent plus formellement représenter la reine», ajoute le texte. Ils garderont toutefois leur titre de duc et duchesse de Sussex.

Après des mois de malaise et de tension avec les médias et en particulier les impitoyables tabloïds, Harry et Meghan avaient annoncé le 8 janvier leur décision choc de renoncer à leur rôle de premier plan au sein de la famille royale pour prendre leur indépendance financière et s’installer une partie de l’année en Amérique du Nord, où Meghan a ses attaches.

Dans une déclaration personnelle, la reine s’est félicitée qu’«une solution constructive pour mon petit-fils et sa famille» ait été trouvée «après plusieurs mois de discussions». «Harry, Meghan et Archie resteront des membres très chers de ma famille», souligne-t-elle.
Soutien de la reine-

Reconnaissant «les défis » auxquels ils ont dû faire face, soumis « à une observation intense » de leurs faits et gestes, la reine affirme soutenir «leur souhait d’une vie plus indépendante».

Cette annonce intervient quelques jours après un conseil de famille lors duquel Élisabeth II avait consenti à laisser son petit-fils et son épouse voler vers leur «nouvelle vie».

Elle avait alors demandé que les décisions finales aboutissent «dans les jours qui viennent» pour définir le statut inédit réclamé par le couple, qui veut garder un pied dans la monarchie (et certains avantages) tout en obtenant le droit de vivre de son travail.
Les décisions du palais doivent prendre effet au printemps 2020. AFP

 

AlloAfricaNews