En Inde, la police affirme qu’une femme enceinte dont le ventre aurait été ouvert à la faucille par son mari a donné naissance à un garçon mort-né.

La famille de la femme a allégué que l’homme l’avait attaquée parce qu’il voulait vérifier le sexe du bébé.

Ils disent que le couple a cinq filles et que l’homme a fait pression sur sa femme pour qu’elle accouche d’un fils.

L’homme, qui a été arrêté, nie avoir intentionnellement blessé sa femme, disant au contraire qu’il s’agissait d’un accident.

L’incident a eu lieu dans le district de Badaun, dans l’Uttar Pradesh, l’État le plus peuplé du nord de l’Inde.Des fonctionnaires de police ont déclaré à la BBC que la femme blessée était dans un état stable dans un hôpital de la capitale, Delhi, et que son mari avait été arrêté.

La soeur de la femme a déclaré que le couple se disputait régulièrement à propos de l’arrivée d’un fils, a rapporté la BBC Hindi.

Selon son frère, la femme a été emmenée à Delhi dimanche sur les conseils des médecins car son état était extrêmement critique.

Le mari a déclaré qu’il n’avait pas attaqué sa femme intentionnellement. Il a dit aux médias locaux qu’il lui avait lancé la faucille, mais qu’il ne savait pas que cela la blesserait aussi gravement.

“J’ai cinq filles, un de mes fils est mort. Je sais que les enfants sont un don de Dieu. Maintenant, quoi qu’il arrive, cela arrivera.” L’enquête de police est en cours. AFP

 

AlloAfricaNews