Indignation mondiale face aux scènes de désolation. Le bombardement d’un hôpital pédiatrique par les forces russes dans la ville assiégée de Marioupol a provoqué l’indignation des autorités ukrainiennes et des Occidentaux, alors que l’armée russe se rapprochait ce jeudi de Kiev, selon l’état-major ukrainien.

Sur le terrain, la situation reste tendue. Mais sur le front diplomatique, des pourparlers doivent se dérouler pour la première fois depuis le début du conflit, jeudi, entre les ministres des affaires étrangères de la Russie et de l’Ukraine. Moscou a affirmé que la Russie ne cherchait pas à «renverser le gouvernement» ukrainien.

Du côté des Européens, les chefs d’Etat et de gouvernement vont tenter ces jeudi et vendredi à Versailles de poser les fondations d’une Europe plus souveraine après le choc de l’invasion russe en Ukraine qui a exposé ses faiblesses. AFP

 

AlloAfricaNews