La junte guinéenne, portée au pouvoir en septembre 2021 par un troisième putsch en un an dans la sous-région, a souligné que le pays, comme le Mali, avait été suspendu des organes de la Cédéao. La Guinée n’a donc “en aucune façon été associée” aux sanctions, dit un communiqué lu à la télévision nationale.

Le Mali a quelque 800 km de frontière commune avec la Guinée. Outre cinq pays de la Cédéao, le Mali a des frontières avec l’Algérie au nord et la Mauritanie à l’ouest.

Les sanctions de la Cédéao ferment les frontières des Etats membres avec le Mali. Cependant la junte au pouvoir en Guinée a annoncé lundi soir que ses frontières étaient “toujours ouvertes à tous les pays frères”. Agence

 

AlloAfricaNews