La justice américaine a infligé un nouveau camouflet au président Donald Trump en empêchant l’entrée en vigueur, prévue dimanche, d’une mesure qui aurait limité la délivrance de visas aux migrants ayant une couverture santé.

Saisi en urgence, un juge fédéral de l’Oregon a bloqué samedi une «proclamation présidentielle» pour 28 jours, afin de donner le temps aux parties de présenter des arguments de fond, selon une copie de sa décision consultée par l’AFP.

«La décision d’un juge seul d’annuler une politique qui, selon le président était la plus à même de protéger le système de santé américain, est injuste et mauvaise», a réagi dimanche la Maison-Blanche.

Seuls les immigrants pouvant prouver qu’ils «n’imposeront pas un fardeau substantiel» au système de santé américain se verront délivrer des visas d’entrée, avait décidé M. Trump début octobre.

«Les immigrants qui entrent dans notre pays ne devraient pas peser sur notre système de santé, et par conséquent sur les contribuables américains», avait-il ajouté dans sa proclamation.

La lutte contre l’immigration illégale et les restrictions sur l’accueil des étrangers constituent un des principaux piliers de la politique de Donald Trump. Un grand nombre de ses décisions ont été bloquées par la justice. L’administration républicaine a régulièrement introduit des recours auprès de la Cour suprême qui, à deux reprises cet été, lui a donné raison. AFP

 

AlloAfricaNews