Une enquête extérieure à la BAD sera lancée pour faire la lumière sur les accusations de comportements «contraires à l’éthique» par son président, Akinwumi Adesina.

Le conseil des gouverneurs de la Banque africaine de développement (BAD) a décidé, mardi 26 mai, de lancer une enquête indépendante sur son président, le Nigérian Akinwumi Adesina.

A la tête de l’institution financière panafricaine de développement depuis 2015 et unique candidat à sa propre réélection, cet économiste réputé est aujourd’hui accusé par des employés de comportements jugés «contraires à l’éthique», de présumées «violations du code de conduite» et de soupçons de favoritisme dans l’octroi de postes stratégiques de même que dans des contrats de plusieurs millions de dollars.

«Considérant l’étendue, la gravité et la précision des allégations (…), nous pensons qu’une enquête plus approfondie est nécessaire», écrivait quatre jours plus tôt le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin. Dans une lettre adressée à la présidente du bureau du conseil des gouverneurs de la BAD, ce responsable américain préconisait le recours à un «enquêteur extérieur indépendant» tout en exprimant de «sérieuses réserves» sur un premier rapport d’enquête réalisé par le comité d’éthique de la Banque qui disculpait M. Adesina. Agence

 

AlloAfricaNews