Le continent africain «offre des arguments pour convaincre en matière d’investissements», a estimé lundi, le Président de la Banque africaine de développement (BAD) Akinwumi Adesina à Johannesburg où s’est ouverte la deuxième édition du Forum Investir en Afrique ou African investment forum (AIF) en présence du président sud-africain Cyril Ramaphosa et de ses homologues rwandais (Paul Kagamé) et ghanéen (Nana Akufo-Addo), a constaté APA sur place.

«African investment forum traite des questions pratiques pour accélérer la conclusion de contrats. L’Afrique offre des arguments pour convaincre en matière d’investissements (…)

L’Afrique est sérieuse et veut sortir des sentiers battus», a déclaré M. Adesina devant plus de 2000 délégués venus de 109 pays du monde dont 49 de l’Afrique, prenant part à cette deuxième édition de African investment forum consacrée à l’autonomisation de la femme.

«L’Afrique est en train de monter, l’Afrique est confiante», a-t-il poursuivi en faisant référence au Prix Nobel de la Paix décerné cette année au Premier ministre éthiopien et aux Springboks d’Afrique du Sud vainqueurs de la Coupe du monde de rugby 2019.

Au plan économique, le continent enregistre un fort taux de croissance avec six pays dont les économies font partie des plus performantes au monde, s’est félicité le président de la BAD pour qui «l’Afrique a beaucoup avancé, mais elle doit faire davantage d’efforts».

Auparavant, le Chef du gouvernement de la Provence de Gauteng (Johannesburg est la plus grande ville d’Afrique du Sud et la capitale de la province de Gauteng) David Matkhura a exprimé la joie de sa provence d’accueillir ce forum.

«Cette année, le forum est encore plus important parce qu’il est consacré à l’investissement chez les femmes», a-t-il fait observer, ajoutant que «nous sommes très heureux d’accueillir cette importante plateforme d’investissements».

Pour lui, «l’Afrique est dotée de nombreuses ressources agricoles et minières», c’est pourquoi, «investir dans sa population, son éducation, sa santé et ses entreprises est crucial». «African investment forum permet à l’Afrique de passer des discours à l’action », a conclu David Matkhura.

Durant trois jours (11, 12 et 13 novembre 2019), des investisseurs, des fonds souverains, des banquiers, des hommes d’affaires proposeront des financements pour des projets sur le continent avec en ligne de mire l’autonomisation des femmes. Pour cette deuxième édition, près de 67 milliards de dollars d’accords d’investissements sont attendus.

La première édition de African investment forum tenue du 07 au 09 novembre 2018 à Johannesburg a permis de mobiliser près de 38 milliards de dollars de transactions pour des investissements sur le continent.

Organisé par la Banque africaine de développement et le gouvernement sud-africaine, Africa investment forul a pour partenaires la Société financière africaine, la Banque d’exportation et d’importation pour l’Afrique, Africa 50, la Banque de commerce et de développement (TDB), la Banque islamique de développement (BID), la Banque de développement de l’Afrique australe, la Banque européenne A(BEI). APA

 

AlloAfricaNews