La Mongolie ferme sa frontière et l’Allemagne déconseille les voyages dans toute la Chine : l’angoisse mondiale monte lundi autour de l’épidémie de pneumonie virale, plusieurs pays préparant l’évacuation de leurs ressortissants.

Le nombre de victimes a bondi à 81 morts, soit 25 de plus en l’espace de 24 heures, tandis que 2744 cas ont été confirmés officiellement dans le pays, dont celui d’un bébé de neuf mois, contre près de 2000 la veille.

À Wuhan, au cœur de l’épidémie, une ambiance de ville morte plane sur la métropole de 11 millions d’habitants coupée du monde depuis jeudi. La plupart des commerces sont fermés et la circulation interdite aux véhicules non essentiels, a constaté une équipe de l’AFP.

«Chaque jour je m’inquiète davantage», a avoué un étudiant vietnamien, Do Quang Duy, 32 ans.

Comme pour mettre du baume au cœur des habitants, un gratte-ciel proclamait lundi soir en grands caractères roses la phrase « Allez Wuhan!».

La crise fait craindre une fragilisation supplémentaire de l’économie chinoise, voire mondiale, entraînant lundi une baisse de plus de 2 % des places boursières au Japon et en Europe.

La Bourse de Shanghai, fermée pour cause de congés du Nouvel An chinois, a décidé d’étendre de trois jours sa fermeture, jusqu’au 2 février inclus, selon des médias.
Alors qu’une dizaine de pays sont touchés par le virus, plusieurs déconseillent à leurs ressortissants de se rendre dans le Hubei, la province dont Wuhan est la capitale, dont l’accès est de toute façon devenu très difficile.

Mais l’Allemagne a franchi un cap lundi en déconseillant carrément de rendre en Chine.

«Les voyageurs devraient réfléchir à repousser ou annuler des voyages non indispensables en Chine», a déclaré le ministre allemand des Affaires étrangères, Heiko Maas.

D’autres pays, comme la France et les États-Unis, préparent des actions de rapatriement de leurs ressortissants dans cette ville. Un avion américain doit partir mardi, selon Washington, Paris envisageant de faire de même « en milieu de semaine », selon le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian.

Une mise en quarantaine de 14 jours leur serait appliquée à leur retour en France.
Internautes en colère.

Voisine de la Chine, la Mongolie a également franchi un cap en fermant sa frontière au trafic routier avec ce pays, son principal partenaire commercial. AFP

 

AlloAfricaNews