La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 851 321 morts dans le monde depuis que le bureau de l’OMS en Chine a fait état de l’apparition de la maladie fin décembre, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles mardi à 7 h.

Plus de 25 533 540 cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l’épidémie, dont au moins 17 635 900 sont aujourd’hui considérés comme guéris.
Ce nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu’une fraction du nombre réel de contaminations. Certains pays ne testent que les cas graves, d’autres utilisent les tests en priorité pour le traçage et nombre de pays pauvres ne disposent que de capacités de dépistage limitées.

Sur la journée de lundi, 4297 nouveaux décès et 267 187 nouveaux cas ont été recensés dans le monde. Les pays qui ont enregistré le plus de nouveaux décès dans leurs derniers bilans sont l’Inde avec 819 nouveaux morts, le Brésil (553) et les États-Unis (465).

Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 183 602 décès pour 6 031 287 cas recensés, selon le comptage de l’Université Johns Hopkins. Au moins 2 184 825 personnes ont été déclarées guéries.

Après les États-Unis, les pays les plus touchés sont le Brésil avec 121 381 morts pour 3 908 272 cas, l’Inde avec 65 288 morts (3 691 166 cas), le Mexique avec 64 414 morts (599 560 cas), et le Royaume-Uni avec 41 501 morts (335 873 cas).

Parmi les pays les plus durement touchés, le Pérou est celui qui déplore le plus grand nombre de morts par rapport à sa population, avec 88 décès pour 100 000 habitants, suivi par la Belgique (85), l’Espagne (62), le Royaume-Uni (61), et le Chili (59).

La Chine (sans les territoires de Hong Kong et Macao) a officiellement dénombré un total de 85 058 cas (10 nouveaux entre lundi et mardi), dont 4634 décès et 80 208 guérisons.

L’Amérique latine et les Caraïbes totalisaient, mardi à 7 h, 277 300 décès pour 7 354 798 cas, l’Europe 215 897 décès (3 988 094 cas), les États-Unis et le Canada 192 758 décès (6 159 481 cas), l’Asie 98 257 décès (5 242 623 cas), le Moyen-Orient 36 593 décès (1 504 235 cas), l’Afrique 29 815 décès (1 255 153 cas), et l’Océanie 701 décès (29 158 cas).

Ce bilan a été réalisé à partir de données collectées par les bureaux de l’AFP auprès des autorités nationales compétentes et des informations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). En raison de corrections apportées par les autorités ou de publications tardives des données, les chiffres d’augmentation sur 24 h peuvent ne pas correspondre exactement à ceux publiés la veille. Le point sur la pandémie

Rentrée masquée

Des millions d’enfants ont repris le chemin de l’école en Europe, masque sur le visage et consignes de précaution au programme. Les petits Français, Belges, Russes et Ukrainiens ont retrouvé les salles de classe mardi, après leurs camarades allemands, nord-irlandais ou écossais.

Toutefois, à cause de la COVID-19, seul un élève sur trois dans le monde va retrouver le chemin de son établissement scolaire en cette fin d’été, les deux tiers des 1,5 milliard d’élèves restant « sans école » ou au mieux « dans l’incertitude », selon l’UNESCO.

Récession mondiale

Après l’Inde lundi, le Brésil a dévoilé mardi une chute historique de son PIB au 2e trimestre (-9,7 %), une dégringolade endurée par presque toutes les grandes économies mondiales à la suite de la pandémie de COVID-19. Seule la Chine échappe à la récession.

Un million de cas en Russie

La Russie a franchi mardi la barre du million de contaminations enregistrées.
Selon les chiffres officiels, le pays a recensé 4729 nouveaux cas ces dernières 24 heures et 123 décès, portant les totaux respectifs à 1 000 048 infections et 17 299 morts.

La Russie ne recense cependant dans son bilan officiel que les décès dont la cause première est le coronavirus, après autopsie, quand d’autres pays englobent la quasi-totalité des morts de personnes testées positives.

Couvre-feu à la Havane

Un couvre-feu de deux semaines entre en vigueur mardi soir à La Havane, confrontée à un rebond des cas de COVID-19 depuis un mois. Le couvre-feu, de 19 h à 5 h locales, restera en vigueur jusqu’au 15 septembre et s’accompagnera d’un renforcement de la présence policière dans les rues et de la fermeture anticipée des magasins, à 16 h.

Dépistage à Kongong Kong

Kongong Kong a lancé mardi une vaste campagne de dépistage, gratuit et sur la base du volontariat, à laquelle plus d’un demi-million de personnes se sont déjà inscrites, malgré la méfiance suscitée par l’implication de médecins et d’entreprises de Chine continentale.

Depuis l’ouverture des inscriptions samedi, quelque 510 000 personnes se sont inscrites, soit environ 7 % des 7,5 millions d’habitants de Hong Kong.

Résultats non concluants pour Sanofi

Mauvaise nouvelle pour le laboratoire français Sanofi : l’essai clinique international de phase 3 qui testait l’efficacité de son médicament Kevzara dans le traitement des formes sévères de COVID-19 n’a pas donné de résultats concluants.

Asie: mariages précoces en hausse

À travers l’Asie, des centaines de milliers de jeunes filles sont poussées à des mariages précoces dans des familles ruinées par la pandémie, s’inquiètent des ONG de la région.
Les destructions d’emplois massives mettent de nombreux parents dans l’incapacité de nourrir leurs enfants et la fermeture des écoles a privé de classe des millions d’élèves, filles en tête. AFP

 

AlloAfricaNerws