Le Conseil de sécurité des Nations unies a fermement condamné jeudi le tir de mortier syrien qui a tué cinq civils mercredi dans un village à la frontière turque et exigé que «de telles violations du droit international cessent immédiatement et ne se répètent pas.»

 
«Les membres du Conseil de sécurité ont souligné que cet incident mettait en relief le grave impact de la crise en Syrie sur la sécurité de ses voisins et sur la paix et la stabilité dans la région», déclare le Conseil.

 
Ses 15 membres «appellent le gouvernement syrien au plein respect de la souveraineté et de l’intégrité territoriale de ses voisins.» L’attaque au mortier s’est produite mercredi. La Turquie a répondu en frappant des objectifs syriens le jour même et jeudi.