Suite à la présentation de ses lettres de créances aux autorités américaines, le nouvel ambassadeur du Sénégal aux Etats-Unis M. Cheick Niang a initié cette semaine une série de visite de courtoisie destinée à prendre contact avec ses homologues africains en poste à Washington.
Ce mercredi il a été reçu par l’ambassadeur de Guinée aux Etats-Unis M. Blaise Chérif avec lequel il s’est entretenu sur des questions d’intérêt commun.
Pour le diplomate sénégalais, la Guinée et le Sénégal sont deux pays frères et amis liés par la géographie et l’histoire et condamnés à travailler ensemble pour faire avancer les aspirations légitimes de leurs peuples respectifs.
Pour ces raisons, souligne M. Niang, “j’ai décidé de reserver l’une de mes premières visites de courtoisie à mon frère et ami l’ambassadeur de Guinée.” Des frères liés par la profession et la connaissance du pays de la Teranga. En effet, l’ambassadeur Cherif lui même a effectué une bonne partie de ses études à Dakar où il fut plutard représentant du Haut commissariat des nations-unies pour les réfugiés pendant plusieurs années.
Au cours des entretiens, les deux diplomates ont évoqué un certain nombre de sujets parmi lesquels figure notamment la question de l’immigration clandestine. Une situation délicate qui affecte nombreux sénégalais et guinéens et qui, selon l’ambassadeur Cherif, exige une approche humanitaire pour certains cas.
Les deux diplomates ont réaffirmé la volonté de coordonner les efforts dans ce cadre de manière à travailler en toute confiance avec les autorités de pays-hôte, mais aussi à promouvoir les intérêts vitaux des citoyens concernés.
“Je pense que ces citoyens nous faciliteraient la tâche en se conformant aux lois et en respectant la bienséance publique des Etats-Unis”, a indiqué l’ambassadeur Niang.
Les relations diplomatiques entre Washington et Dakar sont bonnes, estiment les observateurs. Elles ont été établies au lendemain de l’indépendance du Sénégal en 1960. La semaine dernière le chef de la diplomatie américaine, Mme Hillary Clinton, s’était rendu à Dakar où elle a salué “la résistance des institutions démocratiques sénégalaises”. Le pays est souvent cité comme l’un des ”rares modèles de démocratie en Afrique”, en particulier dans l’Ouest du continent régulièrement secoué par des troubles politico-militaires.
Dans une interview accordée à alloafricanews.com et qui sera publiée très prochainement, l’ambassadeur Niang a affirmé que l’objectif principal de sa mission à Washington visait à renforcer les échanges commerciaux entre les deux pays,,et ce dans le cadre de la loi sur la croissance et les opportunités économiques en Afrique (Agoa).
Formé à l’ENA de Dakar et à Lancaster University en Angleterre, M. Niang est un diplomate de carrière Il a fait ses débuts au ministère des affaires étrangères du Sénégal. Avant sa nomination à Washington, il fut successivement conseiller diplomatique à la présidence; représentant adjoint aux Nations-unies à Mew York, puis ambassadeur à Prétoria.

Alsény Ben Bangoura