Lionel Messi a finalement coché l’une des dernières case vides de sa carrière de footballeur étincelante samedi soir, en menant l’Argentine devant le Brésil, pays hôte, 1-0, en finale de la Copa América à Rio de Janeiro. L’unique but de la partie a été inscrit à la 22e minute      par l’attaquant virevoltant du Paris Saint-Germain, Angel Di Maria.

Le trophée était le premier de Messi avec l’Argentine après une série d’échecs douloureux, angoissants et exaspérants, y compris peut-être la défaite la plus démoralisante de sa carrière – contre l’Allemagne en finale de la Coupe du monde – dans le même stade, le Maracanã de Rio, en 2014.

Lorsque le coup de sifflet a retenté pour mettre fin à la finale, Messi – son soulagement palpable – est tombé à genoux et a été immédiatement entouré de ses coéquipiers. Quelques instants plus tard, ils le soulevaient au-dessus de leurs épaules et le laissaient en l’air.

En dépit de sa prouess extraordinaire auréaulée de nombreux trophés notamment en Europe, l’argentin n’avait jamais remporté la prestigieuse Copa América.

La coupe du monde est le dernier trophée qu’il doit enlever pour se hisser au rang des plus grands génis du cuir rond parmi lesquels le brésilien Roi Pele, l’argentin Diego Maradona, l’allemand Franz Beckenbauer ou encore l’italien Paolo Rossi.

La prochaine coupe du monde prévue au Qatar du 21 novembre au 18 décembre 2022, serait la dernière chance de sa carrière pour réaliser ce rêve fou. AlloAfricaNews