Une kamikaze a tué 15 civils vendredi, dont neuf enfants, dans le nord du Cameroun en faisant exploser la bombe qu’elle portait sur elle lors de l’attaque d’une bourgade par des jihadistes de Boko Haram.

L’extrême nord du Cameroun, tout près de la frontière nigériane, est régulièrement le théâtre d’attaques de ce groupe d’extrémistes musulmans originaires du nord-est du Nigeria.

Des assaillants ont attaqué en plein milieu de la nuit la petite ville de Mozogo, en brandissant des machettes et au cris de “Allah akbar” (Dieu est le plus grand, en arabe), ont raconté à l’AFP Mahamat Chetima Abba, le lamido, ou chef traditionnel, de Mozogo, ainsi qu’un membre anonyme du comité local de défense qui tentait de repousser l’attaque.

Une femme parmi les assaillants a profité de la confusion pour déclencher les explosifs qu’elle portait sur elle au milieu de la foule des habitants fuyant pour se réfugier dans la forêt voisine, selon les mêmes sources. AFP

 

AlloAfricaNews