Ce mercredi, le gouvernement chinois a imposé des sanctions à 28 anciens responsables de l’administration Trump, dont le secrétaire d’État sortant Mike Pompeo.

Dans un communiqué publié quelques minutes seulement après l’entrée en fonction du président Biden, le ministère chinois des Affaires étrangères a annoncé qu’il avait décidé de sanctionner ceux “qui ont gravement violé la souveraineté de la Chine en initiant des mesures draconiennes à l’encontre du pays.

La liste comprend l’ancien secrétaire à la Santé Alex Azar; l’ancien conseiller commercial de la Maison Blanche Peter Navarro; l’ancien conseiller à la sécurité nationale Robert O’Brien; Kelly Craft, ancienne ambassadrice des États-Unis à l’ONU; et Matthew Pottinger, qui a récemment démissionné de son poste de conseiller adjoint à la sécurité nationale. L’ancien conseiller à la sécurité nationale John Bolton et l’ancien stratège en chef de la Maison Blanche Steve Bannon sont également visés.

Ces anciens officiels ainsi que les membres de leurs familles respectives sont interdits de séjour en Chine continentale, à Hong Kong et à Macao. Il leur est également interdit de faire des affaires avec la Chine, de même pour les entreprises ou institutions auxquelles ils sont associés.

“Au cours des dernières années, certains politiciens anti-chinois aux États-Unis, en raison de leurs intérêts politiques égoïstes, de leurs préjugés et de leur haine contre la Chine et ne montrant aucun respect pour les intérêts du peuple chinois et américain, ont planifié et exécuté une série de mesures folles qui ont gravemenent sapé les intérêts de la Chine, offensé le peuple chinois et sérieusement perturbé les relations sino-américaines “, a déclaré le ministère chinois des Affaires étrangères.

Cette décision intervient juste 24heures après la publication d’une déclaration dans laquelle le secrétaire d’Etat américain sortant accuse la Chine d’avoir commis un génocide contre des Ouïghours musulmans et d’autres groupes minoritaires dans sa région du Xinjiang, pour lequel les États-Unis ont sanctionné plusieurs responsables chinois en juillet dernier. C’était l’un des nombreux exemples de sanctions, d’interdictions de visa et de restrictions commerciales imposées aux politiciens chinois et aux responsables du Parti communiste au cours de la dernière année de l’administration Trump.

Les relations entre les États-Unis et la Chine se sont considérablement détériorées sous l’administration précédente, qui avait adopté une approche inhabituellement conflictuelle. Pompeo et d’autres responsables ont qualifié la Chine de constituer la plus grande menace pour l’Amérique. NPRNews

 

AlloAfricaNews