Martin Indyk

sraéliens et Palestiniens ont repris lundi soir à Washington leurs négociations de paix directes sous l’égide des États-Unis.

 

Côté israélien, c’est la ministre  de la Justice Tzipi Livni qui mène les négociations. La partie palestinienne est dirigée par Saëb Erakat.

 

Les deux responsables étaient assis autour d’une même table dans un salon du département d’État pour le dîner de rupture du jeûne du ramadan, l’iftar, offert par le chef de la diplomatie américaine, John Kerry, a constaté AlloConakry.

“Il s’agit du début de négociations directes sur un calendrier d’au moins neuf mois”, a déclaré la porte-parole du département d’Etat Jennifer Psaki, précisant qu’il ne s’agissait pas d’une “date-butoir”.

 

Pour coordonner les négociations, le secrétaire d’État américain, John Kerry, a nommé lundi l’ancien ambassadeur des Etats-Unis en Israel,

Martin Indyk.

 

Les négociations entre les deux parties sont bloquées depuis 3 ans. Elles portent notamment sur des questions liées à la situation des refugiés, les frontières et le futur de la ville sainte de Jerusalem.

 

L’objectif des négociations est de parvenrir à un accord devant aboutir à l’existence de deux Etats indépendants vivant côte à côte, dans la paix et la sécurité.

 

A la veille de l’ouverture officielle des pourparlers, le gouvernement israélien a annoncé la libération de 104 prisonniers politiques palestiniens, comme un geste de bonne volonté.

 

Tel Aviv a également indiqué que tout futur accord de paix avec les palestiniens sera soumis à un référendum. A. Ben Bangoura 

 

 

AlloConakry