Thierno Sadou Diallo, Président du Mouvement de Réfondation

Malgré la durée du séjour présidentiel (près de 3 semaines), il est aisé de voir que la visite d’Alpha Condé n’a pas été bien préparée et a échappé en fait au contrôle de son entourage. A part quelques rendez-vous pris ici et là, tout se faisait de manière improvisée. Et face à l’échec, l’entourage n’hésitait point à recourir à la manipulation et à la déception.

A l’Assemblée générale des Nations Unies par exemple, le 25 Septembre 2019, Alpha Condé a prononcé son discours devant une salle quasi-vide. Ce qui n’était pas si grave en soi puisque c’est bien le cas pour de nombreux chefs d’Etat africains qui ne peuvent pas drainer une large audience. Par contre ce qui était à la fois désolant et répréhensible, c’est la déception à laquelle s’est livré l’attaché de presse du président Condé en manipulant les images de la vidéo enrégistrée du discours pour faire croire au public guinéen que la salle était pleine à craquer. Et ce film a été passé en différé à la Radio Télévision de Guinée (RTG). Non seulement c’est de l’incompétence mais cela aussi frise la malhonnêteté. Pourquoi se livrer à de tels agissements alors qu’on pouvait tout juste garder la camera sur le président le temps de la durée du discours, à peine 11 minutes. Mais les internautes ont vite fait de relever la supercherie.

Cet incident est loin d’être un cas isolé. Du 16 au 19 Septembre, la compagnie GASTECH a organisé un forum à Houston pour les compagnies pétrolières venant du monde entier. C’est un événement qui est organisé régulièrement chaque année et la participation est ouverte et assujettie au paiement de frais d’inscription. Par le biais de l’ambassade de Guinée et le Conseil des Guinéens de l’Etranger, les dispositions sont prises pour que le Président Condé assiste à ce forum.

Les organisateurs avaient prévu aussi un diner gala au cours duquel un prix posthume serait décerné à l’ancien président George H. W. Bush, 41ème président des Etats-Unis. Son fils, George W. Bush, le 43ème président, et sa femme Laura seront donc présents pour accepter le prix en l’honneur de leur défunt père. C’est au cours de cette cérémonie que l’entourage du président guinéen en profitera pour arranger une poignée de main entre Alpha Condé et les époux Bush. Les flash crépitent et le moment est immortalisé par les photographes. Les photos font le tour de la toile mais l’interprétation qu’en donne l’entourage présidentiel est fallacieuse. On fait croire au public que la cérémonie aurait été organisée en l’honneur du président Alpha Condé et que le couple Bush était venu l’honorer de sa présence. Là aussi, les internautes auront vite fait de déceler la supercherie!

Mais cette communication désastreuse de l’équipe qui a couvert le voyage présidentiel ne souffre pas la comparaison avec le comportement exhibé par l’ambassadeur de Guinée à Washington, Kerfalla Yansané, au cours des différentes sorties du président Condé sur le territoire américain. C’est l’avis de plusieurs observateurs qui ont assisté à ces scènes. Il aurait été l’objet de critiques de la part de l’entourage présidentiel qui l’accusait du manque de communication sur les différentes étapes de la visite présidentielle.

Les responsables locaux du parti présidentiel RPG qui voulaient organiser des manifestations de soutien pour Alpha Condé ont eux aussi exprimé leur mécontentement vis-à-vis de l’ambassadeur Yansané. Ils l’accusent d’avoir refusé de leur prêter assistance lorsqu’il les a reçus dans son bureau. Il leur aurait répliqué qu’il n’est pas un membre du RPG mais plutôt un ami du président’. Quand on sait maintenant que les manifestations ont bel et bien eu lieu, il faut se demander s’il avait finalement cédé à leur demande ou si Alpha Condé a lui-même mis la main à la poche. De toutes les façons, tous rejettent la responsabilité de l’échec de la visite du président Alpha Condé sur l’ambassadeur Kerfalla Yansané.

Que ce dernier s’en défende ou pas est une autre histoire. Ce qui a été indéniablement établi et rapporté par de nombreux diplomates africains et par d’autres témoins, c’est qu’il a bel et bien déversé son courroux sur le journaliste Alsény Ben Bangoura, éditeur du site AlloAfricanews et avec lequel il avait des antécédents.

Dans le cadre de son travail, Ben Bangoura a longtemps collaboré avec l’ambassade de Guinée à Washington dont il couvrait les activités conformément au contrat qu’il avait signé avec les précédents ambassadeurs. Mais le courant ne passera pas entre lui et le nouvel ambassadeur Yansané avec qui il aura un litige concernant son salaire. Malgré quelques tentatives de médiation, tout va mal se terminer, avec la résiliation du contrat du journaliste qui aura bien du mal à récupérer son salaire final. C’est un problème dont on avait eu connaissance il y a quelque temps mais qu’on a suivi de très loin à cause du fait que c’est une affaire personnelle qui devait être réglée strictement entre les parties concernées.

Mais si nous prenons aujourd’hui notre plume pour en parler, c’est parce que de l’avis de plusieurs témoins, l’ambassadeur Kerfalla Yansané par le traitement qu’il a infligé au journaliste Ben Bangoura au cours de cette visite présidentielle, a mis l’affaire sur la place publique. Et pour nous autres, toute affaire qui est portée dans le domaine public et qui interpelle notre conscience sera indéniablement susceptible d’être commentée et traitée par nous. C’est ainsi! De quoi s’agit-il alors?

A la suite de leur différend, l’ambassadeur Yansané a profité de la visite du président Alpha Condé pour exercer des représailles contre le journaliste Ben Bangoura contre qui il garderait toujours des griefs. Il a utilisé sa position et son pouvoir pour l’expulser de plusieurs évènements auxquels le président Condé participait et que le journaliste voulait couvrir. Or voilà le problème : tous les deux sont guinéens, même si l’un est ambassadeur et l’autre journaliste.

Le président Alpha Condé représente tous les guinéens, ceux qui ont voté pour lui et ceux qui ont vote contre lui, les pauvres et les riches, les puissants et les faibles, et surtout quand il est en déplacement. Mr. Ben Bangoura est un journaliste accrédité qui exerce normalement sa profession à Washington depuis des années. A notre connaissance, il n’a crée aucun incident ou perturbe un quelconque événement auquel il était présent. Le journalisme, c’est son travail quotidien et c’est ce qui lui permet de vivre et de nourrir sa famille. Aux Etats-Unis, il y a des lois qui protègent le droit au travail surtout quand on est en règle et qu’on a rempli toutes les conditions. Sur quelle base donc, l’ambassadeur Yansané peut expulser ce journaliste d’un événement qui ne relève pas directement de sa chancellerie? Je pose ces questions dont j’espère avoir les réponses sous peu.

Mais en attendant, voici ce qui nous a été rapporté par le journaliste lui-même et qui a été corroboré par d’autres témoins:

Le 11 Septembre 2019, une ONG américaine appelée Constituency for Africa (CFA), organisait sa réception annuelle en l’honneur de ses membres, actionnaires et toutes ses parties prenantes. Le président Alpha Condé était l’invité d’honneur et le principal conférencier. En tant que journaliste, Ben Bangoura avait été aussi invité par la CFA pour couvrir l’événement. Mais selon plusieurs témoignages, l’ambassadeur Kerfalla Yansané avait tenté de le faire expulser mais sans succès. Son insistance avait agacé les organisateurs qui ont ignoré ses requêtes.

La seconde fois que l’ambassadeur Yansané s’en prendra au journaliste fut au cours du diner organisé au Willard Intercontinental où résidait Alpha Condé et où le sous- secrétaire d’Etat américain, Tibor Nagy, tiendra son discours resté mémorable.

Devant un parterre de hautes personnalités, d’ambassadeurs, et de journalistes, l’ambassadeur Yansané ordonné à son chauffeur et à trois autres employés de l’ambassade de Guinée, d’expulser le journaliste qu’il juge indésirable, et qui est aussi, il faut le rappeler son compatriote. Selon ce dernier, la dame Chantal Colle, qui accompagnait le président, va se rapprocher de lui pour le consoler et lui signifier que cette décision ne venait pas du président Alpha Condé ou de son entourage.

Mais ce n’est pas tout! Interrogé, Ben Bangoura nous a rapporté qu’au premier jour de la visite présidentielle, Yansané aurait fourni le nom du journaliste aux agents du service secret américain comme une personne qui devrait être tenue loin du président et de son entourage.

Toujours en guise de représailles, il va annuler à deux reprises l’interview qu’un des collègues de Ben Bangoura avait obtenue auprès du président Alpha Condé. M. Ajon qui est éditeur du Journal Panafricanvisions, se verra refuser l’accès au président guinéen, sous le prétexte qu’il avait publié une interview de Ben Bangoura concernant les velléités d’un changement constitutionnel qui ouvrirait la voie à un troisième mandat pour Alpha Condé.

En réponse, M. Ajon redigera un article, publié dans son journal pour expliquer sa mésaventure avec M. Kerfalla Yansané, qu’il qualifie d’être un ambassadeur très susceptible.

Chacun est libre de tirer la conclusion qui s’impose mais en ce qui nous concerne, nous pensons que ce genre d’agissements est un abus de pouvoir. Surtout que selon les dires du journaliste, l’ambassadeur guinéen aurait fait comprendre à Alpha Condé et à son entourage qu’ils avaient à faire à «un ennemi politique» qui publie des articles dénigrant le régime. Il aurait tenu le même langage devant l’ambassadeur Mombouli du Congo et doyen du corps diplomatique africain pour que ce dernier résilie le contrat du journaliste.

Kerfalla Yansané, ambassadeur de la République de Guinée aux Etats-Unis

Quelque soit le différend entre M. Yansané et M. Bangoura, nous pensons qu’une ligne rouge a été franchie. M. Bangoura est un journaliste indépendant qui a le plein droit de couvrir les activités des opposants mais aussi des membres du gouvernement. Vouloir l’empêcher de faire son travail est une violation de ses droits constitutionnels. Il est grand temps que le président Alpha Condé rappelle à l’ordre son ambassadeur.

A suivre…

T. Sadou Diallo

AlloAfricaNews

LEAVE A REPLY

Votre commentaire :
Votre nom :