Environ 200 personnes étaient portées disparues vendredi après la rupture d’un barrage du géant minier Vale dans l’Etat brésilien de Minas Gerais (sud-est), région où un drame similaire avait fait 19 morts en 2015. “Pour le moment, nous confirmons la disparition d’environ 200 personnes”, ont annoncé les pompiers dans un communiqué.

“D’après les témoignages que nous avons reçus, il y a eu plusieurs morts”, avait expliqué quelques heures plus tôt à l’AFP un responsable des pompiers, sans donner de bilan précis, soulignant qu’une coulée de boue de déchets miniers avait recouvert “toute la zone autour du barrage”.

Sur les réseaux sociaux, plusieurs internautes citaient des témoignages de proches faisant état de nombreuses victimes.

L’incident a eu lieu en début d’après-midi à Brumadinho, commune de 39.000 habitants située à 60 km au sud-ouest de Belo Horizonte, capitale du Minas Gerais. Des images aériennes impressionnantes diffusées par les pompiers montrent une véritable marée de boue de couleur marron aux reflets grisâtres recouvrant d’immenses surfaces de végétation.

“Le barrage s’est rompu et a tout détruit, il ne reste plus rien”, dit un témoin dans une vidéo circulant sur les réseaux sociaux, désignant une zone entièrement dévastée.

Des images prises par hélicoptère par la chaîne d’informations Globonews montraient des habitations partiellement détruites, certaines à moitié englouties par la boue.

Cinq hélicoptères ont été mobilisés pour les secours et l’un deux apparaît dans une vidéo hissant une femme semblant blessée, tandis que deux personnes étaient enlisées dans la boue jusqu’à la taille. AFP

 

AlloAfricaNews