De violents affrontements ont eu lieu le 10 août entre policiers et jeunes manifestants, qui protestaient contre la hausse des prix et le gouvernement

Des proches de Sierra-Léonais tués lors de récentes émeutes contre la hausse des prix et le gouvernement sont allés les identifier lundi dans une morgue de la capitale Freetown. Une petite foule s’est présentée à l’hôpital Connaught après un appel en ce sens des autorités vendredi.

«Nous avons reçu 31 corps», affirme un employé de la morgue, Sinneh Kamara. Cinq des défunts sont des policiers, 26 des civils, a-t-il dit. Aucun bilan officiel des émeutes n’a été publié à ce jour. «La majorité des victimes portaient des marques de blessures par balles. Nous allons procéder à des autopsies avant la restitution des corps aux familles», a expliqué Sinneh Kamara.

La capitale et d’autres villes comme Makeni et Kamakwie (nord) ont été secouées le 10 août par de violents affrontements entre forces de sécurité et jeunes manifestants protestant contre la hausse des prix et réclamant le départ du président Julius Maada Bio, élu en 2018. Les violences ont poussé les autorités à suspendre Internet et à instaurer un couvre-feu, levé depuis. AFP

 

AlloAfricaNews