Trois personnes ont été tuées dimanche au premier jour d’un mouvement national de “désobéissance civile” lancé par les meneurs de la contestation au Soudan contre les généraux au pouvoir, ont annoncé des médecins proches des manifestants.

L’une de ces trois personnes, âgée de 20 ans, a été tuée d'”une balle dans la poitrine”, les deux autres ayant été “battues et poignardées”, a ajouté ce comité de médecins. Agence

 

AlloAfricaNews