Dix partis d’opposition tchadiens, qui avaient soutenu un appel à manifester mardi des syndicats, ont été suspendus pour deux mois pour “troubles à l’ordre public” et “incitation à la violence”, a-t-on annoncé mercredi de source officielle.

Les activités de dix partis politiques d’opposition sont “suspendues pour une durée de deux mois”, indique un communiqué du ministre de la Sécurité, Ahmat Mahamat Bachir, qui avait averti mardi que les partis qui “tenteraient de défier l’autorité de l’Etat” seraient suspendus. Agence

 

AlloAfricaNews