Le président americain Donald Trump a annoncé jeudi sa décision de suspendre le Cameroun de la Loi américaine sur la croissance et les opportunités de développement en Afrique (Agoa).

Cette décision qui rentrera en viguer à partir du 1 janvier 2020, a été prise pour protester contre la détérioration de la situation des droits de l’homme au Cameroun marquée par des meurtres en masse, des exécutions extra-judiciaires, des viols et arrestations arbitraires des opposants au régime du président Paul Biya. Celui-ci cumule plus de 3 décénnies au pouvoir dans ce pays d’Afrique centrale riche en ressources naturelles mais dont les populations vivent au-dessous du seuil de pauvreté.

En vigueur depuis l’An 2000, l’AGOA est considéré comme le pilier central des relations économiques entre les États-Unis et l’Afrique sub-saharienne. La loi permet l’accès en franchise de droits et sans contingents au marché américain à plus de 6000 produits. Les pays bénéficiaires de l’AGOA doivent maintenir la bonne gouvernance et respecter les droits de l’homme entre autres critères d’éligibilité.

Selon des observateurs, cette sanction aura des conséquences négatives pour l’économie du Cameroun. Les exportations du pays vers les États-Unis étaient évaluées à près de 50 milliards FCfa en 2018. AlloAfricaNews