Aucun pays africain n’est invité à prendre part à ce sommet prévu aux Etats-Unis.

Le président Donald Trump a annoncé samedi qu’il reportait le sommet du G-7 jusqu’à l’automne et prévoyait d’inviter quatre autres pays non membres – dont la Russie.

Le président, s’adressant à des journalistes à bord d’un vol d’Air Force One à destination de Washington depuis le Kennedy Space Center, a déclaré qu’il espérait étendre la réunion annuelle des pays les plus avancés économiquement au monde à l’Australie, l’Inde, la Russie et la Corée du Sud.

“Je ne pense pas qu’en tant que G-7, il représente correctement ce qui se passe dans le monde”, a expliqué Trump. “C’est un groupe de pays très dépassé.”

«Nous voulons l’Australie, nous voulons l’Inde, nous voulons la Corée du Sud. Et qu’avons-nous? C’est un bon groupe de pays là-bas», a-t-il déclaré.

Le président américain n’a fait aucune allusion quant à élargir cette liste de participants pour inclure l’Afrique. D’où la réaction en privé d’un diplomate africain de haut rang en poste aux Etats-Unis.

“Et il a besoin que l’Afrique soit représentée! Nous avons aussi besoin de l’Afrique!”, a martelé ce diplomate, en louant les efforts du continent pour stopper la propagation de Covid-19, une pandémie qui endeuille la planète.

Trump a décrit le rassemblement nouvellement élargi comme le «G-10 ou G-11» et a déclaré qu’il avait «grossièrement» discuté du concept avec les dirigeants des autres pays.

Mais le président ne semblait pas sûr du moment du projet, réfléchissant à haute voix sur le moment de le tenir.

“Peut-être que je le ferai après les élections”, a-t-il dit à un moment donné, avant de s’inverser.

“Je pense qu’un bon moment serait avant les élections”, a-t-il ensuite déclaré, suggérant le week-end avant ou après l’Assemblée générale des Nations Unies, qui devrait commencer le 15 septembre.

Le Groupe des sept pays, anciennement le G-8, comprenait la Russie jusqu’à la suspension de son adhésion en 2014 en raison de son annexion de la Crimée en Ukraine.
Vendredi, la chancelière allemande Angela Merkel a décliné l’invitation de Trump à assister à un sommet de Washington reporté à juin, citant la pandémie de coronavirus en cours.

La réunion devait avoir lieu par vidéoconférence après que Trump, en mars, a annulé un sommet en personne prévu à Camp David en raison de la pandémie.

Trump, cependant, avait indiqué qu’il voulait organiser une partie du rassemblement de juin en personne à la Maison Blanche et à Camp David.

Plus tôt samedi, Trump s’est entretenu avec le président français Emmanuel Macron pour discuter des progrès de la convocation du groupe, selon un communiqué de la Maison Blanche qui a fourni peu de détails supplémentaires. Alsény Ben Bangoura

 

AlloAfricaNews