Avec cet énième scandale, il est légitime de se demander si l’Etat guinéen à réellement un ministère des affaires étrangères ou un ministère des affaires étranges. Il se passe des choses incroyablement étranges dans ce département ministériel. Si ce ministère s’est toujours distingué par des pratiques plus que douteuses sur fond de nominations clientélistes et familiales avec pour but la captation de l’essentiel des budgets des représentations diplomatiques guinéennes à l’extérieur, il est clair que la gestion de l’actuel ministre ne semble pas faire exception à cette horrible règle.

Sans revenir sur les multiples scandales qui ont secoué ce ministère depuis l’arrivée de M. LAMA, il est question dans cet article de ce qu’on peut désormais appeler «affaire Michel Doré » diplomate guinéen au passé semble-t-il très obscur.

Une radio de la capitale guinéenne a fait état ces derniers temps d’un bras de fer, voire d’un bras d’acier entre le ministre des affaires étrangères, M. Niankoye Lama et l’Ambassadeur de Guinée à Washington, M. Blaise Chérif, au sujet d’un certain Michel Doré le chargé du protocole à l’Ambassade de Guinée aux Etats-Unis.

Selon la Radio en question, M. Michel Doré qui serait un proche du ministre des affaires étrangères avait déserté son poste pendant près de quatre mois ; face à ce qui peut être qualifie d’abandon de poste, l’ambassadeur Blaise Chérif aurait refusé de lui payer son salaire pour la période concernée. Informé de cette situation, le ministre des affaires étrangère aurait exigé que M. Michel Doré soit mis immédiatement en possession de ses trois mois de salaire car dit-il, le salaire d’un fonctionnaire guinéen est sacré.

C’est suite à ces révélations que « leguepard.net » a mené son enquête auprès de sources crédibles au ministère des affaires étrangères à Conakry afin d’obtenir des précisions pour ses lecteurs sur cette obscure question. Avant toute chose, nous avons souhaité savoir qui est Michel Doré.

Monsieur Michel Doré, selon notre informateur, est un menuisier de formation qui s’est retrouvé dans la carrière diplomatique précisément en qualité de chargé de protocole d’abord à Paris, ensuite en Bosnie puis en Angleterre d’où il fut expulsé pour trafic d’êtres humains, c’est-à- dire le fait de faire passer des clandestins entre la France et l’Angleterre. Selon nos informations, il fut arrêté par la police à la Gare du Nord à Paris alors qu’il était en poste à Londres.

C’est après cette expulsion, plutôt que d’être sanctionné comme il se devait qu’il a été promu dans les mêmes fonctions à Washington.

Cette réalité guinéenne qui permet à ce que n’importe qui puisse occuper n’importe quel poste est l’une des causes de la médiocrité extrême de la fonction publique guinéenne, sinon comment un menuisier peut-il mener une carrière diplomatique alors que des jeunes hautement diplômés avec des profils plus adaptés sont sans emploi en Guinée.

Quant à ce bras de fer qui oppose M. Niankoye LAMA a un de ses ambassadeurs, sa cause remonterait au mois de décembre 2011. M. Michel Doré aurait demandé un mois de congé qui lui avait été accordé par son Ambassadeur. Mais, M. Doré est resté presque quatre mois sans donner signe de vie à son Ambassadeur à Washington. Face à ce silence, une demande d’information de l’Ambassadeur aurait été envoyée à Conakry au sujet de M. Michel Doré.

C’est suite à cela qu’une fausse attestation médicale aurait été envoyée à l’Ambassadeur à Washington faisant état d’une opération de la cataracte que Michel Doré aurait subie dans une clinique à Paris. Il se trouve que des informations selon lesquelles M. Doré qui se prétendait malade était régulièrement dans le bureau du ministre des affaires étrangères tout au long de son séjour en Guinée aurait fait douter l’Ambassadeur quant à l’authenticité du certificat médical.

Vérification faite par l’Ambassade de Guinée à Washington, la clinique parisienne en question aurait dit qu’aucune personne du nom de Michel Doré n’aurait été opérée dans la clinique. C’est suite à ce constat que M. Blaise Chérif aurait refusé de verser le salaire de M. Michel Doré qu’il accuse d’abandon de poste.

Il n’en fallait pas plus pour que le ministre des affaires étrangère perde son sang froid et ordonne avec fermeté à ce que les salaires des trois mois d’absence non justifiées de son protégé Michel Doré lui soient intégralement versés car dit-il, le salaire d’un fonctionnaire guinéen est sacré. Selon nos informations, l’Ambassadeur n’a jusqu’à présent pas accepté de se soumettre à l’injonction de son ministre de tutelle à savoir, verser les salaires non justifiés par le travail. Situation qui alimenterait une féroce hostilité aveugle entre ces deux hommes.

Au cours de notre enquête, certains fonctionnaires du ministère des affaires étrangères ont dit que M. Blaise Chérif, ancien fonctionnaire des Nations-Unies, serait victime de la rigueur qu’il aurait instaurée à l’Ambassade de Guinée à Washington. Entre autres mesures, il aurait exigé que tous les fonctionnaires respectent les horaires de bureau et aurait annoncé que toute absence non justifiée ferait l’objet d’une retenue proportionnelle sur salaire. Si l’on en croit à certains Guinéens venant des USA, l’amélioration des services offerts par l’Ambassade aux Guinéens serait nettement perceptible depuis l’arrivée de M. Blaise Chérif.

La question qui résulte de cette affaire dépasse le cadre de l’affaire « Michel Doré » qui n’est que l’une des conséquences de la façon dont le ministère des affaires étrangères est géré dans sa globalité. Bon nombre de représentions diplomatiques sont irritées par la gestion clanique et affairiste dont semble faire preuve l’actuel ministre des affaires étrangères.

La rédaction du «guepard.net» avait été alertée par certains diplomates en poste en Côte d’Ivoire sur la pagaille entretenue par leur ministre de tutelle qui fait de son mieux pour vider le maximum de postes diplomatiques afin de les remplir par des membres de sa famille et par ses amis, sans oublier le marché juteux de postes diplomatiques qui sont à la portée de tous ceux qui peuvent payer une certaine somme.

Ce qui est souhaitable dans cette affaire est que les autorités guinéennes profitent de cette occasion pour mettre de l’ordre dans la diplomatie guinéenne qui reste l’une des plus médiocres du continent.

Comment comprendre qu’un Ambassadeur soit inquiété pour le seul fait d’avoir manifesté sa volonté de mettre de l’ordre dans son service et de le rendre performant pour le grand bonheur des Guinéens et de l’Etat guinéen? Ceux qui disent que la Guinée est un paradis des médiocres ne se sont pas trompés. Un fonctionnaire guinéen est souvent inquiété parce qu’il a voulu mettre de l’ordre à la gestion de la chose publique mais très rarement parce qu’il est médiocre.

Sur cette rocambolesque affaire, nous apprenons que le samedi 14 juillet dernier à Paris, le Secrétaire General du RPG en France, M. Lansana Chérif Haidara récemment nommé à la tête de LONAGUI en Guinée, aurait lu lors d’une réunion publique de son parti, le contenu d’une lettre adressée par le ministre Niankoye Lama à l’ambassadeur de Guinée à Washington.

On peut ce demander dans quelle République vivons nous ? Torchons et serviettes sont désormais complètement mélangés dans la gestion de la chose publique. Comment peut-on comprendre qu’un simple secrétaire général d’une simple fédération éclatée (RPG France) puisse obtenir la copie d’une correspondance entre le ministre des affaires étrangères et l’un des diplomates guinéens et en faire publiquement lecture?

A cette question, un fonctionnaire du ministère des affaires étrangères se disant membre du RPG a soutenu que la technique de M. Lansana Chérif Haidara consiste à faire croire qu’il a une influence sur le Président Alpha Condé. De ce fait, il menace des fonctionnaires, il se dit être à l’origine de telle ou telle nomination, de sorte que certains fonctionnaires se laissent abuser par lui.

Après avoir pris connaissance des griefs dont fait l’objet le ministre des affaires étrangères, on n’est loin d’être surpris par la note et le classement qui lui avaient été réservés par le site internet www.guineenews.org dans sa publication du 23 juillet 2012 intitulée «classement et notation des ministres d’Alpha Condé dix-huit mois après leur nomination » à savoir 3/20.

Mohamed Lamine Bayo correspondant du site «leguepard.net» en Guinée.